Au cours de l’été 2020, l’ACFA régionale de Canmore-Banff, en partenariat avec le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), a développé un répertoire d’entreprises et de professionnels offrant un service bilingue. C’est Laurissa Brousseau, étudiante à l’Université d’Ottawa et originaire de Canmore, qui a eu le mandat d’effectuer ce recensement dans le cadre d’un emploi d’été. 

Image prise depuis le site web de l’ACFA Canmore-Banff

« J’ai grandi dans cette région, et je n’avais aucune idée qu’il y avait toutes ces entreprises francophones et bilingues », mentionne-t-elle. Ce projet avait pour but de permettre un rayonnement bonifié et une valorisation de l’entrepreneuriat francophone dans la vallée de la Bow.

Laurissa a commencé par appeler les entreprises qu’elle connaissait déjà en récoltant toutes les informations par le biais d’un formulaire. Voulant élargir son réseau, elle a décidé d’envoyer des courriels à partir d’une base de données automatisée par l’entremise de Mailchimp. Sans succès, elle a pris l’initiative de créer une liste comprenant toutes les entreprises se trouvant sur Internet et dans les pages jaunes, afin de les rejoindre par téléphone. À cela s’est ajoutée une annonce est passée dans les journaux et à la radio. À la suite à cette annonce, le formulaire a été rendu disponible sur le site Internet et sur la page Facebook de l’ACFA régionale de Canmore-Banff. L’initiative s’est terminée par des appels automatiques au moyen de Call Fire

À ce jour, quelque 1628 entreprises ont été contactées dans la région de Canmore-Banff représentant tous les secteurs d’activités. De ce grand total, 86 entreprises bilingues sont maintenant inscrites au répertoire et 50 d’entre elles désirent en savoir davantage sur le rôle et les activités du CDÉA.  Évidemment, la pandémie actuelle a eu un impact sur certains commerces. C’est pourquoi 29 d’entre eux veulent être contacté qu’à l’été 2021. Tout de même, allant d’entrepreneurs indépendants aux grands commerces, un intérêt de collaboration se crée avec le CDÉA. 

Afin d’avoir une idée claire et structurée des entreprises avec lesquelles le CDÉA travaille, celles-ci sont catégorisées selon leur niveau de français. Si l’entreprise compte des employés francophones toujours disponibles, elle est classée Fr1. S’il y a des employés qui parlent français, mais que ces derniers sont uniquement disponibles sur demande, l’entreprise est classée Fr2. C’est avec enthousiasme que le CDÉA a constaté que 95 % des 50 entreprises appartenait à l’une de ces deux catégories où le service en français est bien présent au sein de l’offre.

Dans une région touristique comme Canmore-Banff, l’offre active en français est une valeur ajoutée. En effet, avoir des services bilingues permet une certaine stabilité et une ouverture sur le monde. Les services en français, à eux seuls, apportent une importante clientèle. Que ce soit des Canadiens ou des étrangers, tous peuvent en bénéficier. 

Dans une région touristique comme Canmore-Banff, l’offre active en français est une valeur ajoutée.

Cette collaboration entre l’ACFA régionale de Canmore-Banff et le CDÉA est une réussite et permettra, éventuellement, de mieux faire rayonner les entreprises, commerces et professionnels bilingues, surtout dans les circonstances actuelles. Les deux organismes verront dans les prochaines semaines à mettre en place quelques stratégies afin de maximiser ce rayonnement.