Les 16 et 17 avril, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a annoncé de nouvelles mesures pour soutenir les entreprises canadiennes afin qu’elles puissent garder leurs portes ouvertes, ainsi que leurs employés.

Le gouvernement fédéral a ainsi revu les critères d’admissibilités liés au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes.

  • Plutôt que 50 000 $ en masse salariale, le nouveau plancher rend éligible les PME qui ont versé 20 000 $ en masse salariale au cours de la dernière année.
  • Le plafond passe quant à lui de 1 million $ à 1,5 million $ en masse salariale.

Rappelons que ce compte d’urgence permet aux entreprises d’avoir accès à un prêt sans intérêt de 40 000 $. S’il est remboursé avant le 31 décembre 2022, un 25 % sera exonéré.

Par ailleurs, le premier ministre a annoncé l’intention pour son gouvernement de mettre en place l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) des petites entreprises. Le programme fournira des prêts, y compris des prêts à remboursement conditionnel, à des propriétaires d’immeubles commerciaux. En retour, ceux-ci abaisseront ou annuleront le loyer d’avril (de manière rétroactive), de mai et de juin des petites entreprises qui sont leurs locataires.

Nouvel appui pour les petites entreprises

Le 17 avril, M. Trudeau a confirmé un nouvel appui pour les petites entreprises. En effet, le gouvernement fédéral fournira 675 millions de dollars pour appuyer les efforts des six agences de développement régional (DÉO pour l’Ouest canadien), ainsi que les entreprises et les travailleurs qu’ils aident. Cela permettra à ces agences de fournir un soutien financier provisoire équivalent aux entreprises qui n’ont pas accès aux mesures de soutien générales du gouvernement.

Aussi, compte tenu de l’effet que la COVID-19 peut avoir sur les collectivités et les entreprises rurales, le gouvernement fournit également 287 millions de dollars dans le cadre du Réseau de développement des collectivités du Canada, financé par les ADR, pour appuyer les entreprises et les collectivités rurales, notamment au chapitre de l’accès au capital.

De plus, le gouvernement injectera 20,1 millions de dollars par l’entremise de Futurpreneur Canada, seul organisme national à but non lucratif voué à l’offre de financement, de mentorat et d’outils de soutien aux entrepreneurs âgés de 18 à 39 ans. Cet appui servira à appuyer la poursuite de l’offre de prêts aux jeunes entrepreneurs

Finalement, les entreprises innovatrices qui ne produisent pas encore de revenus ou qui en sont aux premiers stades de développement sont particulièrement vulnérables aux répercussions de la pandémie de la COVID-19. Étant donné leur stade de développement ou les risques inhérents à leurs activités, ces entreprises n’ont pas nécessairement le même accès aux mesures de soutien aux entreprises liées à la COVID-19. Afin d’aider ces entreprises, le gouvernement investit 250 millions de dollars dans le cadre du Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI).