FOIRE AUX QUESTIONS

1. QU’EST-CE QUE LE CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE L’ALBERTA (CDÉA)?
Le CDÉA a été créé en 1997, sous le nom de Chambre économique de l’Alberta, afin de répondre aux besoins des entrepreneurs d’expression française en Alberta. Notre mission est de soutenir le développement d’une puissance économique francophone autonome, dynamique et innovatrice, favorisant la mobilisation et l’engagement de la francophonie albertaine et de ses acteurs.

L’équipe du CDÉA compte 10 employés répartis dans nos trois bureaux, soit Calgary, Edmonton (siège social) et Bonnyville. Nous avons aussi une contractuelle dans la région de Rivière-la-Paix.

2. QUI FINANCE LE CDÉA?
Comme le présente nos états financiers annuels (https://lecdea.ca/documentation/), le CDÉA est financé principalement par le Gouvernement du Canada. Nos deux principaux bailleurs de fonds sont:

  • Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DÉO)
  • Emploi et Développement social Canada (EDSC)

Il arrive aussi que le CDÉA reçoive aussi du financement ponctuel pour réaliser des projets. Récemment, le développement du tourisme dans le Nord-Est de la province et le développement de l’industrie du chanvre sont deux exemples de financement ponctuels obtenus par le CDÉA de la part de la province de
l’Alberta.

Une dernière partie de notre financement provient de revenus auto-générés (adhésion, commanditaires, partenariats, etc.)

3. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE DÉO ET EDSC?
Le financement de DÉO permet au CDÉA de desservir les entrepreneurs francophones, au même type que le fait notamment Bunisess Link, Alberta Women’s Entrepreneurs et les Community Futures. Notre mandat est de répondre aux demandes de la clientèle francophone en leur offrant du soutien entrepreneurial tout au long du cycle de vie de l’entreprise, du démarrage à la succession.

Le financement d’EDSC provient du Fonds d’habilitation pour les communautés de langues officielles en situation minoritaire, qui permet d’appuyer les RDÉE (Réseau de développement économique et d’employabilité) de chacune des provinces et territoires et touche plusieurs volets (francophonie canadienne économique, développement durable, immigration économique, jeunesse économique et tourisme).

4. COMMENT FONCTIONNE CE FINANCEMENT?
Comme tout organisme qui reçoit un appui des gouvernements, le CDÉA est tenu de présenter à ses bailleurs de fonds des rapports détaillés trimestriels et le détail de chaque dépense affectée aux projets. Une fois que le gouvernement confirme que les fonds dépensés rencontrent les paramètres du programme, le financement est attribué. Une vérification est aussi effectuée par des fonctionnaires une fois par année.

Le CDÉA doit également présenter un rapport annuel et des états financiers audités. À ceci s’ajoute, une fois par année, un plan sur ce qu’il compte réaliser dans l’année à venir. Compte tenu de la nature économique de son mandat, le CDÉA doit aussi présenter ce qu’on appelle des « effets leviers »; donc, ce qui a permis de générer comme autres revenus (en argent ou en nature) pour le bénéfice de la communauté francophones en Alberta.

5. QU’EST-CE QUE FRANCOPRENEURS?
Il s’agissait d’abord et avant tout d’un projet ponctuel qui a débuté en juin 2015 grâce à l’appui d’un financement de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada sous l’Initiative de développement économique (https://www.wd-deo.gc.ca/fra/11564.asp). Le projet, qui a pris fin en décembre 2018 visait à établir des incubateurs d’entreprises physiques et virtuels pour appuyer les entrepreneurs francophones de l’ensemble de l’Ouest.

Malgré la fin de ce projet, le volet « FrancoPreneurs » a été incorporé au sein des activités régulières du CDÉA et constitue maintenant le pilier  Entrepreneuriat ».

6. QUE SIGNIFIE L’ACRONYME ABMA?
Il s’agit de l’Association bilingue des municipalités de l’Alberta (ABMA). Cette initiative a débuté en novembre 2010. Connue au départ sous le nom de « Réseau Concerto », l’ABMA rassemble les municipalités de l’Alberta qui désir mettre en évidence la valeur ajoutée du bilinguisme au profit du développement économique durable. Son apport sur le plan économique, social et culturel permet d’accroître le rayonnement de ces collectivités. C’est à au printemps 2017 que le réseau Concerto est devenu l’ABMA.

Puisque l’ABMA n’a pas encore de financement pour voir à ses activités quotidiennes, c’est le CDÉA qui voit aux activités courantes et tentent de sécuriser un financement qui permettra éventuellement à l’ABMA de voler de ses propres ailes.

NOS SERVICES SONT DIVISÉS EN TROIS SECTEURS, SOIT: 

1. Entrepreneuriat (FrancoPreneurs)
– Élaboration du modèle d’affaires
– Activités sociales de réseautage
– Formations et ateliers
– Aide et conseils au recrutement de travailleurs
– Développement d’alliances stratégique
– Accompagnements personnalisés
– Bureaux et salles de réunion
– Marketing et techniques de vente

2. Développement régional et communautaire
– ABMA (Association bilingue des municipalités de l’Alberta)
– Appui et partenariat avec d’autres organismes
– Philanthropie
– Projets régionaux ponctuels
– Soutien en entrepreneuriat social

3. Appui sectoriel
– Agriculture
– Construction
– Développement durable
– Énergie & services
– Services professionnels
– Tourisme

À qui s’adressent nos services? 
– Entrepreneurs et gens d’affaires francophones en Alberta
– Organismes et associations
– Toute personne francophone vivant en Alberta désirant développer une entreprise