Dans le cadre de la promotion du volet Startup Jeunesse et de l’initiation à l’entrepreneuriat comme voie de carrière auprès des jeunes francophones, le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) s’est rendu dans trois écoles francophones hors des centres urbains, soit à l’école Beaux-Lacs de Bonnyville, à l’école Voyageurs de Cold Lake et à l’école Beauséjour de Plamondon.

Pendant deux jours, Joris, responsable du volet jeunesse au CDÉA, a rencontré plus d’une centaine de jeunes francophones des classes de la 7e à la 10e année, et ce, afin de les initier à l’entrepreneuriat. Ils étaient 50 élèves curieux à Bonnyville, 25 à Cold Lake et 30 à Plamondon à s’être présenté pour découvrir que la création d’entreprise est accessible pour tous, peu importe l’âge.

Des projets à petit prix
Pour l’occasion, chaque présentation a été ponctuée par un défi de création d’entreprise lancé aux élèves. En groupe, ils et elles devaient réfléchir à un projet entrepreneurial dans leur école. La particularité? Le projet ne devait coûter que 10 $ et être imaginé en moins d’une heure. À l’issu de ce défi, les groupes ont présenté leur idée en moins d’une minute, favorisant ainsi l’apprentissage du pitch en public.

Les projets allaient de la création de séances de tutorat pour aider les élèves de parents non francophones à réussir leurs devoirs, à la vente de collation santé, en passant par la garde d’animaux à domicile.

Ce déplacement en région a notamment permis d’appuyer le sentiment d’appartenance des jeunes à la langue française dans un contexte de développement économique, et d’envisager la tenue d’un concours d’idées entrepreneuriales dans un avenir proche.

L’initiative a été rendu possible grâce à l’appui financier du Réseau d’action économique (RAÉ), qui est la structure de gouvernance collaborative de mise en oeuvre du Plan canadien de développement économique (PCDÉ) pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM).