Edmonton, le 17 janvier 2019 – Le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) accueille favorablement l’annonce, en début de semaine par le premier ministre Justin Trudeau, de la création du nouveau ministère du Développement économique rural, dirigé par Bernadette Jordan, de la Nouvelle-Écosse.

Selon le gouvernement fédéral, la ministre Jordan supervisera l’élaboration d’une stratégie de développement rural visant à encourager la croissance économique et à créer des emplois pour la classe moyenne dans les régions rurales du Canada.

« C’est une bonne nouvelle pour nos communautés évoluant à l’extérieur de l’axe Calgary-Edmonton, pour créer et retenir des emplois qui contribueront à la diversification de l’économie », exprime Jean-Philippe Couture, président du CDÉA.

Par ailleurs, la ministre devra œuvrer à faire en sorte qu’un plus grand nombre de foyers et d’entreprises en région rurale aient accès à l’Internet haute vitesse. Elle travaillera également avec les municipalités, pour répondre aux besoins particuliers et divers des communautés en matière d’infrastructures.

« À l’heure actuelle, la grande majorité des membres de l’Association bilingues des municipalités de l’Alberta (ABMA) sont des municipalités situées en milieu rural et nous avons hâte d’en connaître davantage afin de pouvoir favoriser la croissance économique de nos membres, qui est une priorité de notre association », énonce la présidente de l’ABMA, Élisa Brosseau, qui est aussi conseillère municipale à Bonnyville.

« Le développement économique rural est un enjeu d’une grande importance pour les communautés francophones et acadienne du Canada. Les activités économiques des régions rurales de l’Alberta comme de l’ensemble du pays contribuent significativement à la croissance économique en créant des emplois », souligne M. Jean-Guy Bigeau, président-directeur général du RDÉE Canada.

RDÉE Canada et l’ensemble de ses membres entendent suivre de très près les premières actions de ce nouveau ministère. Le CDÉA travaillera tout particulièrement avec les autres organismes de la francophonie albertaine, tel que les ACFA régionales, pour mettre de l’avant des stratégies visant à favoriser le développement de ces communautés.

Consultez le communiqué en PDF