La force des idées et des actions concertées

La force des idées et des actions concertées

Planification stratégique du CDÉA

C’est à un rendez-vous fort attendu que les membres du Conseil d’administration (CA) du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) ont pris part, les 2 et 3 mars derniers, à Canmore. Cette rencontre, une première en plus de cinq ans selon des administrateurs de longue date, a notamment permis de jeter des bases solides concernant la planification stratégique de l’organisme. Compte-rendu.

 Cet exercice suit la série de consultations tenues au cours des derniers mois, mais aussi l’évaluation de la planification stratégique actuelle qui a été faite par le CA en 2017. Il s’inscrit dans une volonté du CA d’innover, dans un souci d’amélioration continue de son offre de services, et de s’engager auprès de la communauté à mieux décrire ses champs d’action.

La rencontre a entre autres permis aux nouveaux membres de faire valoir leur expertise dans la gouvernance du seul organisme voué au développement économique francophone en Alberta. Ainsi, Nathalie Beauregard (Edmonton – employabilité), Sylvie Grégoire (Canmore – tourisme), Ben Van De Walle (Morinville – expertise municipale et technologiques) et Gilles Choquet (Bonnyville – développement régional et communautaire), nouveaux administrateurs au CA du CDÉA depuis l’AGA de 2017 tenue à Red Deer, ont partagé leur savoir afin de peaufiner la planification stratégique 2018-2021.

Ces quatre personnes viennent s’ajouter aux administrateurs déjà en place avant l’AGA : Jean-Philippe Couture, Thierry Pregliasco, Amélie Caron, Guillaume Bédard, Fernande Bergeron, Teresa Haykowsky et Joël F. Lavoie.

 

Toujours mieux

« Je suis très satisfait de cette rencontre. Il y a beaucoup de personnes déterminées autour de la table et c’est ce dont nous avons besoin pour renouveler le CDÉA. Notre équipe est la plus diversifiée de l’histoire du CDÉA, non seulement en ce qui a trait à l’équité homme-femme, mais aussi en terme de champs d’expertise, de secteurs d’activités et de représentation géographique », s’est réjoui le président, Jean-Philippe Couture.

Pour lui, il ne fait aucun doute que l’organisme a retrouvé son erre d’aller. « Il faut parfois prendre le temps de s’arrêter et de faire le point, d’analyser le chemin parcouru, et surtout, d’évaluer la portée du travail qui reste à accomplir. Il faut aussi déterminer la meilleure façon d’avancer. C’est ce que nous avons fait, et nous l’avons fait dans les règles de l’art, notamment grâce à l’aide de M. Henri Lemire, qui a agi à titre d’animateur et da facilitateur. »

 

Renouvellement

Dans le même ordre d’idées, cette retraite a donné la chance aux membres du CA de mettre à jour la vision, la mission et les valeurs qui animent l’organisation. « C’est un exercice qui mérite qu’on s’y attarde, car il donne un sens à notre intervention et une ligne directrice claire au personnel », a fait savoir M. Couture. Au terme de la rencontre, trois piliers sur lesquels l’œuvre du CDÉA doit évoluer ont émergés, soit l’entrepreneuriat, de développement régional et communautaire et l’appui sectoriel.

Par ailleurs, suivant cet exercice qui a permis d’orienter le CDÉA pour les années 2018 à 2021, le CA a mandaté la direction générale d’élaborer un plan d’action annuel qui sera présenté au début de l’été.

À n’en point douter, le CDÉA est sur une lancée qui profitera à toute la communauté entrepreneuriale francophone de l’Alberta.  « Nous sommes de retour et impatients de faire valoir les intérêts économiques de nos membres », a terminé le président.

2018-09-24T15:19:32+00:0022 mars 2018|Nouvelle|

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.