Le 7 novembre dernier au Campus Saint-Jean, le CDÉA, l’ACFA et accès-emploi ont organisé avec succès l’événement Réseautage et Panel de discussion – thème « Parcours de réussite » pour souligner la Semaine nationale de l’immigration francophone. L’événement a regroupé plus de 60 participants venant de plusieurs horizons (Maroc, Nigéria, Kenya, ainsi que la communauté d’accueil) et de divers profils (entrepreneur bien établi, nouvel entrepreneur, professeur, employés des organisations francophones, non-francophones, etc).

Lors de l’événement, le concours Startup Immigration, une initiative du CDÉA, a vu les deux finalistes présenter leur projet au grand public. Bénéficiant d’une quinzaine de minutes chacun, les nouveaux entrepreneurs ont expliqué les bases de leur projet et répondu ensuite aux questions des personnes présentes. Les discussions se sont poursuivis à l’issu des «pitchs» où des cartes d’affaires, offertes par le CDÉA aux participants du concours, ont été échangées.

Startup Immigration – une stratégie sur le terrain pour les nouveaux entrepreneurs issu de l’immigration

Startup Immigration est un concours d’idées entrepreneuriales pour les nouveaux arrivants francophones arrivés il y a moins de 5 ans au Canada.

Pendant quelques semaines, les participants ont bénéficié d’une formation sur le développement d’un projet d’entreprise. Les sessions portaient notamment sur la génération d’idées et la validation de celles-ci, la définition d’un modèle économique viable, initiation sur la création de prévisions financières et les aspects marketing, et comment bien « pitcher » devant des clients ou investisseurs potentiels. Des suivis individuels personnalisés étaient organisés après chaque session afin de veiller à la bonne avancée des projets.

L’aspect important du concours était que les entrepreneurs devaient « aller sur le terrain » pour développer et valider leur projet. Résultat : des ventes avaient déjà été réalisées avant la finale du jeudi 7 novembre.

Une sélection naturelle en entrepreneuriat

Le concours avait initialement quatre participants. Deux ont renoncé en cours de route. Une « sélection naturelle » s’est réalisée : l’entrepreneuriat est une orientation de carrière nécessitant beaucoup de travail et d’implications. Elle est parfois confondue trop rapidement avec la voie classique « d’employé ».

Une somme totale de 2500 $ a été partagée entre les finalistes qui leur permettra de développer davantage leur modèle. Bien entendu, les participants seront suivis individuellement par le CDÉA après le concours sur le bon fonctionnement de leur entreprise.

Les deux finalistes du concours Startup Immigration 2019 avec l’équipe du CDÉA – (De gauche à droite : Carine du CDÉA, Dallas Ndeji, Muriel MBen et Joris du CDÉA)

L’appui financier obtenu par les deux entrepreneurs proviennent du Fonds de l’entrepreneuriat Venence-et-Andrée-(Morissette) Côté du CDÉA géré par la Fondation franco-albertaine.

Grâce aux bénéfices annuels générés par ce fonds, le CDÉA est en mesure de soutenir des projets et initiatives qui respectent la vision des créateurs du fonds.

À propos de deux finalistes :

  • Muriel Mben avec sa marque The Word Industry

Muriel Mben en train de présenter son modèle d’affaires

The World Industry est une entreprise de conseil en ligne sur la rédaction de romans. Sous forme de cours personnalisés et de tutoriels, The Word Industry propose des conseils, méthodologies, et autres astuces pour pouvoir rédiger son propre roman. Muriel Mben, auteure de trois romans et blogueuse trilingue (français, anglais, allemand), offre son expertise à celles et ceux qui souhaitent devenir « le héros de leur vie ».

  • Dallas Ndeji avec son entreprise Dallas Fashion

Dallas Ndeji avec ses clientes

Dallas Fashion est une entreprise de conception de vêtements de style africain de haute qualité. Couturier avec plus de 25 ans d’expérience, M. Ndeji assure une offre de services allant de la création complète et personnalisée avec des tissus originaux, à la retouche de vêtement tout genre. Dallas Fashion cible principalement les personnes d’origines africaines (ou d’ascendance africaine) pour des événements spéciaux (mariage, anniversaires, célébrations), mais pas que. ᐧ

Voici quelques photos de cette soirée :