Du 14 au 17 août dernier, à Moncton au Nouveau-Brunswick, une quinzaine de jeunes professionnels venus des quatre coins des Amériques ont suivi une formation intensive, notamment sur le développement économique. Cette initiative du Centre de la francophonie des Amériques (CFA) s’est déroulée en plein cœur du 25ième Congrès mondial acadien. Sandrine Croteau, conseillère en développement économique au CDÉA, était du nombre.

Ces jeunes communicateurs engagés et triés sur le volet ont assisté à toute une série de conférences et d’ateliers portant sur l’héritage francophone les unissant et sur les opportunités que la force d’un réseau comme le Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique peut générer. La construction identitaire et l’engagement citoyen faisaient également partie des échanges.

Pour l’occasion, des grands noms de l’Acadie, tels Mme Louise Imbeault, Mme Antonine Maillet et M. Zachary Richard ont fait l’honneur de leur présence, adressant à tour de rôle un message inspirant à la brigade. La formation se poursuivait ensuite en sous-groupes selon le profil choisi : communication et médias ou tourisme.

Sandrine Croteau (première ligne à gauche) avec le groupe Mobilisation jeunesse

Pour s’assurer d’offrir des contenus pratiques, le CFA s’est associé à ICI Acadie, branche régionale de Radio-Canada, ainsi qu’à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal. Les participants avaient également pour mandat de réaliser un bref reportage (communication et médias) et un podcast de type balado (tourisme).

En marge de la formation avait lieu le Rendez-vous du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique (RVFFA) auquel les participants ont pris part. Les panels furent fort pertinents pour témoigner de la diversité des initiatives de développement économique, dont le but est de faire valoir le patrimoine francophone intangible. La conclusion fut donc celle d’une Francophonie vivante et plus confiante que jamais en la valeur ajoutée du fait français dans un contexte touristique. Tous s’entendaient toutefois pour reconnaître l’importance de tisser des liens entre les représentants des différentes villes membres, de sorte à propulser la portée du Réseau.

Les résultats escomptés sont ultimement, la création – par les partenaires du RVFFA, de parcours touristiques comme projets pilots. À ce stade des échanges, plusieurs impressions ont été partagées et une réflexion s’effectue, afin de poser des bases solides. Quant aux jeunes ambassadeurs, ils porteront l’empreinte d’un séjour festif et enrichissant en sol acadien, un ingrédient essentiel pour faire rayonner la cause francophone en situation minoritaire.

Pour sa part, Sandrine Croteau intervenait à la table ronde Right fiers : Créer des municipalités dynamiques qui favorisent l’épanouissement et la rétention des jeunes pour y parler de la réalité franco-albertaine et apporter des pistes de réflexion aux décideurs.