Le Comité de gestion albertain en petite enfance s’est réuni le 4 novembre dernier à Edmonton. Ce comité formé du Centre collégial de l’Alberta (CCA), la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) et du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), a accueilli un nouveau joueur autour de la table alors que le Réseau santé albertain (RSA) a joint le groupe.

Il s’agissait de la première rencontre du comité depuis la tenue de la journée de concertation provinciale en petite enfance, qui a eu lieu le 1er juin dernier à Edmonton. Les travaux du comité ont aussi été ralentis par la plus récente campagne électorale fédérale.

Dans les prochaines semaines, un nouvel appel d’offres pour des projets en petite enfance sera lancé par le Comité de gestion nationale en petite enfance. Le CCA, la FPFA, le RSA et le CDÉA invitent les organismes ou entreprises privées qui souhaitent ouvrir ou qui gèrent un service de garde à se préparer pour cette prochaine phase de développement.

Parallèlement, le projet « Petite enfance en santé », piloté par le Réseau santé albertain qui a reçu des fonds spécifiques en provenance de son organisme national, la Société santé en français, se mettra aussi en branle prochainement.

Rappelons que l’objectif du comité est d’accroître, d’ici 2023, de 1000 le nombre de places en service de garde francophone en Alberta et, du même coup, de renforcer la capacité du secteur de la petite enfance à faire face aux défis reliés à la réalité d’un milieu minoritaire.