Le 24 septembre dernier, le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) avait pour mission d’aller resserrer ses liens avec la communauté francophone de Brooks. Cette visite dans le Sud de la province a permis à des membres de l’équipe du CDÉA de rencontrer la mairie ainsi que l’Association francophone de Brooks (AFB).

Le premier arrêt fut d’aller rencontrer le directeur de l’AFB, Sa-Eva Katusevanako. Établi à Brooks il y a une quinzaine d’année, le Congolais d’origine a décidé de fonder cette association en 2004 afin de favoriser l’intégration des immigrants francophones et de promouvoir la langue française en milieu rural. Encadrer de manière adéquate les femmes et les jeunes de la communauté faisaient aussi partie de ses objectifs.

Cette rencontre a permis de cerner deux pans d’activités dans lesquels les deux organismes pourront collaborer. Tout d’abord, soutenir le volet jeunesse au niveau entrepreneurial en organisant des ateliers, des compétitions ou encore des rencontres individuelles avec des jeunes ayant des projets innovateurs. Ensuite, accompagner les femmes de la communauté francophone de Brooks à transformer leurs activités professionnelles en entreprises. En effet, le CDÉA peut les aider à passer à l’étape de l’entrepreneuriat afin qu’elles puissent profiter d’une autonomie économique plus accrue.

Le CDÉA a profité de ce passage à Brooks pour rencontrer un conseiller municipal et l’équipe en développement économique de la ville. Des possibilités de collaborations ont été évoquées surtout que la ville voit d’un bon œil le développement de la communauté francophone avec la construction et l’ouverture officielle d’une nouvelle école francophone à l’automne 2022.

Le CDÉA et la ville de Brooks peuvent compter l’un sur l’autre pour toutes opportunités entrepreneuriales futures

Par la même occasion, la ville a démontré un intérêt à joindre l’Association bilingue des municipalités de l’Alberta (ABMA) et ainsi devenir le premier membre du sud de la province. Le CDÉA entend aussi travailler avec la ville de Brooks pour assurer une meilleure  représentation de cette région dans les initiatives touristiques de l’organisme. En effet, un meilleur positionnement au sein de l’industrie touristique aurait certainement des retombées intéressantes pour la ville de 14 500 habitants.

Désormais, le CDÉA et la ville de Brooks peuvent compter l’un sur l’autre pour toutes opportunités entrepreneuriales futures; la rencontre a définitivement solidifié la relation entre ces deux organismes.