C’est du 4 au 6 février dernier que s’est déroulée dans le nord-est de la province une « mission exploratoire », organisée par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) dont l’objectif est la création d’un « réseau touristique bilingue du nord de l’Alberta ».

Pour l’occasion, le CDÉA était accompagné de deux partenaires clés : la Société du réseau économusée (représentée par le directeur général, Carl-Éric Guertin) et le Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique (représenté par le directeur général, Dominique Sarny, et la chargée de projet, Élise Bégin).

Avec Dominique et Elise du RVFFA

C’est à Cold Lake que cette tournée s’est amorcée alors que les partenaires ont eu la chance de visiter un site pouvant éventuellement se transformer en Économusées, soit Cold Lake Brewing and Distilling Co.

En soirée, la Chambre de commerce de Bonnyville a accueilli dans ses bureaux une vingt-trois personnes, principalement des élus municipaux de la région (Town of Bonnyville, MD of Bonnyville, City of Cold Lake et Smoky Lake County), afin de les sensibiliser aux initiatives du CDÉA.

Dans un premier temps, la présidente de l’Association bilingue des municipalités de l’Alberta (ABMA), Elisa Brosseau, qui est conseillère municipale de Bonnyville, a présenté ce qu’était l’ABMA et en quoi l’association pouvait contribuer les municipalités dans leur volonté à reconnaître la présence francophone dans leur communauté tout en cherchant à récolter, à moyen terme, les avantages économiques et sociaux associés à cette adhésion.

Mme Brosseau était épaulée dans sa présentation par la présence de la vice-présidente, Colette Borgun, de Lac La Biche County. Cette soirée a aussi permis au Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique (RVFFA) de présenter ses initiatives et d’inviter les municipalités à joindre leur réseau. Le RVFFA a rappelé qu’il a signé en septembre 2018 une entente avec le CDÉA pour collaborer à diverses initiatives, dont celle visant la création d’un «réseau touristique bilingue du nord de l’Alberta ».

Le 5 février, 33 personnes se sont réunies à Bonnyville, dans les locaux de l’ACFA de Bonnyville-Cold Lake, pour participer à un séminaire. D’abord, Carl-Éric Guertin a su piquer la curiosité de quelques entrepreneurs en présentant comment ceux-ci pourraient bénéficier du concept d’Économusée. 

Rappelons que les Économusées ont comme mission de conserver, développer et présenter les métiers traditionnels, et de mettre en place un réseau national afin de fournir au public des produits touristiques culturels de qualité. Un Économusée est une production à petite échelle de biens dans un environnement artisanal axé sur la préservation et la transmission des savoir-faire traditionnels et de l’artisanat. À ce jour, on compte une centaine d’Économusée dans le monde.

Cette mise en contexte de ce concept a été suivie par une présentation très inspirante de Patrick Dupuis de Old School Cheesery. Ce dernier, qui a été le premier Économusée à voir le jour en Alberta, en septembre 2018, a rappelé toute l’importance et les bénéfices que cette adhésion a eue sur son entreprise.

Patrick Dupuis de Old School Cheesery, le premier Économusée de l’Alberta

En après-midi, le RVFFA a présenté comment il pouvait contribuer à supporter le développement de circuits touristiques afin de promouvoir les municipalités et communautés francophones et bilingues.

Carl-Éric Guertin, Directeur de la Société du réseau Économusée, présente à Lac la Biche.

En soirée, la délégation s’est déplacée à Lac La Biche afin de partager des bonnes pratiques et voir comment les partenaires pouvaient collaborer avec La Mission de Lac La Biche.

Le 6 février, c’est à Smoky Lake que les partenaires se sont arrêtés afin de voir comment une collaboration avec la Nation métisse de l’Alberta, et plus précisément Métis Crossing pouvait s’insérer dans le projet.

La rencontre de la délégation au Métis Crossing

Au terme de ces rencontres très positives, les déléguées ont pris la route de Calgary afin de participer au Rendez-vous d’affaires du CDÉA!

Rappelons que cette mission exploratoire a été rendue possible grâce au financement obtenu par le CDÉA de la part de Diversification de l’économie de l’Ouest (DÉO) pour son projet Élaborer des expériences touristiques francophones et autochtones dans le Nord de l’Alberta. L’investissement en lien avec ce projet provient du Fonds pour les expériences canadiennes (FEC), qui soutient les entreprises et les organisations canadiennes qui cherchent à créer, à améliorer ou à moderniser des produits, des installations et des expériences touristiques.