C’est le 25 juin dernier, au Grand salon du Campus Saint-Jean à Edmonton, qu’une vingtaine de personnes ont assisté à la 22e assemblée générale annuelle (AGA) du CDÉA. Celle-ci était suivie par une conférence sur la persévérance en affaires, offerte par l’ex-championne du monde de bras de fer, Liane Dufresne.

Comme le souligne le président du Conseil d’administration du CDÉA, Jean-Philippe Couture, dans son mot du président qu’y se retrouve dans le rapport annuel de l’organisme et lu lors de l’AGA, l’organisation est en bonne santé, notamment grâce à ses partenariats renouvelés à long terme. « Le CDÉA peut continuer à mettre en place plusieurs projets et initiatives (…), et pour y arriver, il importe de maintenir le travail collaboratif entamé avec de nombreux organismes pour le bien de notre communauté albertaine d’expression française », est-il écrit.

À ce titre, M. Couture dit souhaiter que le soutien des membres du CDÉA demeure au centre de son action. « Une collaboration soutenue et toujours plus étroite entre le CDÉA et ses membres demeure essentielle. (…) Nous avons déjà mis en place plusieurs stratégies afin de, notamment, faciliter l’ouverture, la communication et la collaboration. »

Des réussites
De nombreux succès ont été réalisés l’an dernier, à commencer par FrancoPreneurs, qui se veut maintenant le pilier entrepreneuriat de l’organisme. « Bien que le volet incubation n’a pas connu les succès escomptés, les résultats globaux du projet FrancoPreneurs ont été à la hauteur des objectifs fixés », a affirmé le directeur général de l’organisme, Étienne Alary.

Il est à noter qu’au cours de la dernière année, l’équipe du CDÉA a offert plus de 950 services consultatifs aux entreprises et que plus de 1800 services d’informations aux entreprises ont été prescrits.

À ceci s’ajoute une multitude d’activités, tel que conférence, mentorats, concours entrepreneuriaux et réseautages ciblés. Le CDÉA a notamment ouvert un point de service à Red Deer, à raison d’un jour par semaine, pendant quelques mois, tout en développement un projet-pilote pendant six mois avec l’ACFA (Association canadienne-française de l’Alberta), régionale de Rivière-la-Paix, afin de desservir les communautés de Peace River et Saint-Isidore.

En 2018-2019, l’Association bilingue des municipalités de l’Alberta (ABMA) a reculé d’un pas, avant de faire un grand saut. « À la fin juin 2018, la ville de Saint-Albert a annoncé son retrait de l’ABMA sans vraiment nous donner de raison. Ceci nous a pris par surprise mais nous travaillons à développer des projets tangibles pour la région de Centralta. Ensuite, Girouxville s’est joint au groupe en août 2018 », a informé Étienne Alary.

Puis, le Rendez-vous du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique (RVFFA) à Grande Prairie a été un succès colossal. Au cours de celui-ci, le RVFFA a signé une entente avec le CDÉA afin d’encourager les villes de l’Alberta à joindre le réseau et à inciter le CDÉA à explorer la possibilité de développer des circuits touristiques régionaux. « À ce jour, toutefois, nous sommes toujours à la recherche de financement pour l’ABMA afin d’assurer son plein fonctionnement et, peut-être, un jour de permettre à l’association de voler de ses propres ailes », prévient le directeur général du CDÉA.

Parlant de tourisme, l’année 2018-2019 a vu l’Alberta se doter du premier « Économusée ». Situé à Vermilion, la fromagerie The Old School Cheesery a vu deux années de travail récompensé en septembre 2018 avec une ouverture officielle à titre d’Économusée.

Toujours en tourisme, le CDÉA a obtenu un appui financier du gouvernement de l’Alberta fin de développer un projet de BaladoDécouverte portant sur l’histoire de Rouleauville, et ce, dans les deux langues officielles.

De nombreuses autres réalisations ont ponctué l’année 2018-2019 de l’organisme, notamment le volet jeunesse, avec des présentations en salles de classe et le concours Jeunes entrepreneurs, en collaboration avec Francophonie jeunesse de l’Alberta et le Centre collégial de l’Alberta (CCA). De son côté, le projet de développement de la fibre de chanvre industrielle avec l’organisation d’un symposium international se poursuit. Il importe aussi de mentionner la signature d’une entente de collaboration avec la Fondation Fernando-Girard en économie, le développement du secteur de la petite enfance avec la Fédération des parents francophones de l’Alberta et le CCA, le retour des Lauriers de la PME-Alberta, et bien plus.

Bilan positif
Pour une deuxième année consécutive, le CDÉA a affiché un surplus financier, terminant son année financière 2018-2019 avec un excédent de quelque 31 000 $ sur un budget d’opération de près de 1,6 millions $.

Par ailleurs, au début 2019, les deux principaux bailleurs de fonds du CDÉA, en l’occurrence Diversification économique de l’Ouest Canada ainsi qu’Emploi et Développement social Canada, ont reconduit leur entente avec l’organisme, et ce, pour une période de trois et cinq ans respectivement.

De nouveaux administrateurs
Lors de l’AGA, le CDÉA a vu quatre personnes être élue par acclamation, soit Stéphanie Caron et Jean-Philippe Couture de Calgary, Ernest Johnson de Girouxville et Patricia Lachance de Stony Plain. Daniel Cournoyer et Mario Raymond d’Edmonton se sont joint aux rangs du CDÉA récemment.

Le Conseil d’administration (CA) est complété par Guillaume Bédard de Calgary, Amélie Caron d’Airdrie, Gilles Choquet de Bonnyville et de Sylvie Grégoire de Canmore.

Un poste reste toujours à pourvoir et le CA pourra nommer une personne qui sera en poste jusqu’à l’assemblée annuelle de 2020.

Conférence
L’AGA 2019 s’est soldée de belle façon grâce à la conférence motivationnelle de Liane Dufresne, venue du Québec, et invitée en collaboration avec la Coalition des femmes de l’Alberta. Cette femme forte, 11 fois championne du monde de bras de fer, n’y est pas allée de main morte pour faire comprendre aux convives que la persévérance en affaires est la clé du succès. « Ce n’est pas parce qu’une stratégie ne fonctionne pas une, deux ou même dix fois, qu’il faut abandonner », a-t-elle martelé.

Pour conclure, il importe de mentionner que cette soirée était diffusée en direct sur Facebook grâce au soutien technique du diffuseur officiel de l’AGA, Radio Cité.

En complément :