Stimuler les entrepreneurs de demain

Les jeunes d’aujourd’hui sont les entrepreneurs de demain. C’est pourquoi, en 2018, le CDÉA a repris ses initiatives en main pour le volet Jeunesse dans le but de former la relève entrepreneuriale; un volet qui avait été quelque peu délaissé au cours des années précédentes.

C’est grâce au Fonds de l’entrepreneuriat Venence-et-Andrée-(Morissette)-Côté du CDÉA que le volet Jeunesse a repris de la vigueur alors que les retours annuels de ce fonds de dotation auprès de la Fondation franco-albertaine servent à financer les initiatives du programme Jeunesse où le bilinguisme, les technologies et la création de projets structurants sont les valeurs mises de l’avant.

Au menu : sept programmes entrepreneuriaux. Ceux-ci sont présentés – la majorité du temps – dans des écoles pendant une journée ou une demi-journée. C’est Joris Desmares-Decaux, directeur du développement économique et services aux entreprises au CDÉA et responsable Jeunesse, qui anime les activités. Lui-même entrepreneur, il peut partager son expérience et ses connaissances auprès des jeunes, tout en lâchant un peu son fou!

JA (Junior Achievement) Canada est la plus grande organisation qui éduque les jeunes sur le monde des affaires. L’un des programmes les plus populaires qu’offre le CDÉA a vu le jour à la suite à d’un partenariat avec JA Canada. L’activité se nomme « Soyez entrepreneur », dont le but est de créer une entreprise en équipe. Dans un premier temps, les élèves ont en main un cahier, adapté au cursus scolaire et à de riches valeurs, à compléter. Ensuite, en groupe, et avec l’aide de leur mentor Joris (et parfois de bénévoles venant d’entreprises), les élèves laissent aller leur côté créatif tout en mettant de l’avant les notions apprises plus tôt. De cette manière, l’esprit d’entreprise des jeunes est stimulé.

Il y a aussi le « Startup Jeunesse » qui est très populaire auprès des écoles. Après avoir reçu une introduction sur l’entrepreneuriat, les étudiants apprennent à développer un modèle d’affaires et à faire un « pitch » tel de vrais entrepreneurs! Par la suite, ils présentent leurs projets devant des entrepreneurs et professionnels jouant le rôle de juges.

Outre la programmation habituelle du CDÉA, d’autres initiatives ont été créées pour les jeunes de la province. En 2019, un concours sous le thème de la série « Dans l’œil du dragon » a eu lieu, où de jeunes adultes présentaient des projets innovateurs. Après avoir suivi des cours sur l’entrepreneuriat donnés par des entrepreneurs et professionnels, les étudiants présentaient leurs projets devant deux dragons et trois juges au Campus Saint-Jean. Bien sûr, il y avait la possibilité de remporter des bourses; un total de 6000 $ d’investissement! Le grand gagnant fut Ivan Touko, membre fondateur et CEO de La Connexional, qui a adoré son expérience. Enjaillement Society (Bilingual Entertainment and Event Planning Services) est le projet qui lui a donné la victoire au concours.

« J’ai vraiment beaucoup appris grâce à cette compétition entrepreneuriale. C’était un apprentissage terrain qui m’a permis d’acquérir de nouvelles connaissances et de développer mes idées. Il y avait une bonne pression : c’était une compétition, mais je n’étais pas seul dans cette situation. Je suis encore en contact avec l’un des dragons. J’ai eu la chance d’élargir mon réseau », affirme-t-il.

De plus, Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA) organise chaque année le Rassemblement Jeunesse de l’Alberta (RaJe) où le CDÉA participe à sa manière. Cette année – sans surprise – , le RaJe s’est déroulé virtuellement. Le 14 novembre dernier, Joris a animé l’activité Le défi entrepreneur avec des questions et des mises en situation sur l’entrepreneuriat. D’une durée de 45 minutes et avec environ 35 participants, l’atelier fut un succès!

Bref, des programmes et des initiatives pour des jeunes franco-albertains qui s’intéressent au monde des affaires, il y en a! On remarque cependant que les jeunes proviennent généralement des mêmes régions, tel que le Centre-Est de la province et la ville d’Edmonton. Alors, comment voir plus loin? Comment créer un sentiment d’appartenance envers la communauté francophone tout en développant l’intérêt de l’entrepreneuriat chez les jeunes partout en province? Il est en effet primordial de montrer les opportunités entrepreneuriales dans toutes les régions et d’encourager le bilinguisme. C’est pourquoi en 2020 le CDÉA s’est donné comme mission d’aller s’aventurer dans le sud de la province, telle la municipalité de Brooks et Lethbridge.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter notre page https://lecdea.ca/jeunesse/ ou à contacter le responsable jeunesse à l’adresse courriel suivante joris@lecdea.ca.